Les U15 INTER apprennent à perdre (L'avenir de Luxembourg 08/09/2016)

18 septembre 2016 - 12:01

(L'avenir de Luxembourg 08/09/2016) -http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160907_00876410/les-u15-d-oppagne-apprennent-a-perdre

 

Véritable rouleau compresseur l’an dernier en provinciaux, les U15 d’Oppagne découvrent cette année les séries interprovinciales.

Ils avaient certainement oublié le goût de la défaite. Mais ce début de championnat leur a rappelé cette amère saveur. Après une saison couronnée de succès l’an dernier en provinciaux, avec un doublé Coupe-championnat, les U15 d’Oppagne se retrouvent cette saison en interproviciaux. Et pour entamer cette campagne, les jeunes Gaulois se sont heurtés à Aywaille (2-3) et Verlaine (5-1). Résultat: deux défaites et un 0/6 qui n’était pas dans leurs habitudes. Mais les jeunots apprennent. « Il faut un certain temps d’adaptation, explique le coach Christophe Lecarte. Nous avons franchi un palier supplémentaire et, évidemment, le niveau change. Nos adversaires disposent de joueurs de qualité et forment des équipes homogènes. Ils jouent ensemble depuis des années et sont habitués à ce niveau. Pour nous, la vitesse d’exécution et les duels sont totalement différents de ce que l’on a déjà connu.»

«Une bonne expérience»

Avec un noyau quelque peu étroit, Christophe Lecarte sait que la tâche sera ardue. D’ailleurs, les ambitions sont claires. «On vise le maintien, lance-t-il. Le championnat se déroule en deux phases de play-off. Nous prenons donc match après match tout en sachant que pour les seconds play-off, nous devrons entrer dans le vif du sujet.» Habitués à la gagne quasi constante l’an dernier, les joueurs doivent maintenant prouver qu’ils forment un groupe, malgré la défaite. «Ce n’est pas facile à encaisser pour eux car il faut apprendre à perdre, concède leur entraîneur. Je les avais avertis que ce ne serait pas comme en provinciaux et maintenant, ils s’en rendent compte et retombent les pieds sur terre. L’avantage, c’est qu’ils progressent plus à ce niveau. L’an dernier, à part Arlon et Champlon qui nous offraient de belles oppositions, le reste des équipes se situaient un cran en dessous. Maintenant, tout est plus difficile mais cela reste une bonne expérience. À nous à présent de garder l’ambiance au sein de notre effectif pour former un groupe homogène. Si nous y parvenons, je crois que nous nous sauverons. »

 

Commentaires